Les Canadiens aiment les petites entreprises; et avec raison.  Les chiffres parlent d’eux-mêmes : à la fin de 2021, environ 98,1 % des PME canadiennes étaient considérées comme petites (c.-à-d. moins de 100 employés). Ces entreprises employaient 10,3 millions de personnes au total, soit 63,8 % de la main-d’œuvre canadienne, et produisaient plus de 40 % de la valeur totale des exportations canadiennes. Il ne fait aucun doute que les PME jouent un rôle essentiel dans la vie quotidienne de tous les Canadiens.

Small business owner looking at trends.

Pourquoi les petites entreprises sont-elles importantes au Canada?  

En plus de contribuer pour plus de 40 % au produit intérieur brut (PIB) du Canada, les PME canadiennes jouent un grand rôle dans la création d’emplois, l’amélioration des communautés locales et l’innovation.

Création de nouveaux emplois

Repensez à votre premier emploi. Vous travailliez fort probablement pour une petite entreprise, n’est-ce pas? Bien que les Canadiens pensent souvent que la plupart des possibilités d’emploi se trouvent dans les grandes entreprises, rien ne saurait être plus loin de la vérité. En fait, les petites entreprises créent 150 000 emplois par année. Cela dit, ce nombre dépend en grande partie de la situation économique. Lorsque le PIB est à la hausse, on encourage davantage les gens à démarrer ou à développer leur PME Canadienne, ce qui crée directement une vague d’embauches.

Soutien aux communautés locales

Lorsque les Canadiens décrivent leur pays, le mot « communauté » revient souvent. Les petites entreprises encouragent l’économie locale en favorisant l’achat de proximité, en soutenant des initiatives caritatives et en invitant leurs employés à faire du bénévolat dans leur communauté. Par conséquent, lorsque les gens achètent auprès d’une PME Canadienne, ils appuient directement leur communauté. Les petites entreprises jouent également un rôle clé dans la définition d’une identité communautaire unique en s’adaptant à la personnalité de la ville dans laquelle elles se trouvent. Au bout du compte, les propriétaires de petites entreprises sont souvent considérés comme des leaders communautaires, des mentors et des acteurs du changement.

Promotion de l’innovation

Certaines des plus grandes entreprises canadiennes sont issues de petites entreprises. Pensons notamment à Shopify, à Tim Hortons ou à Lululemon. Ces entreprises faisaient toutes partie d’un environnement commercial extrêmement concurrentiel, et elles ont été prêtes à prendre des risques. La pandémie nous a montré toute la résilience dont les petites entreprises sont capables et nous a prouvé leur capacité d’innovation et de croissance dans le but de créer de nouvelles entreprises et de nouveaux secteurs au Canada.

Perspectives des PME Canadiennes en 2022

Jusqu’en 2022, les petites entreprises canadiennes étaient concentrées dans les secteurs suivants : commerce de détail (10,5 %), construction (12,2 %) et services professionnels, scientifiques et techniques (12,6 %). De même, les secteurs comptant le plus grand nombre d’employés étaient le commerce de détail, l’hébergement, la restauration et la construction. La pandémie a eu des effets dévastateurs dans le secteur des services particulièrement, en raison des fermetures obligatoires et aux nombreuses restrictions.

Heureusement, le secteur est en train de se rétablir, et ses perspectives sont meilleures. Selon le rapport financier des petites entreprises de la TD, la vulnérabilité financière était en baisse jusqu’à la fin de 2021 pour les secteurs les plus touchés. Cela dit, nous ne sommes pas encore au bout de nos peines. Au premier trimestre de 2022, Statistique Canada a mené l’enquête canadienne sur la situation des entreprises afin de mieux comprendre l’environnement actuel dans lequel évoluent les entreprises au Canada ainsi que leurs attentes pour la suite des choses. D’après les résultats de l’enquête, les petites entreprises étaient moins susceptibles d’avoir des perspectives positives au cours des 12 prochains mois, comparativement aux grandes entreprises. En ce qui concerne la rentabilité et les ventes, 35,6 % des entreprises comptant de 1 à 19 employés, et 28,9 % des entreprises comptant de 20 à 99 employés prévoyaient une baisse de leur rentabilité au premier trimestre de 2022. Compte tenu de ces chiffres, certains secteurs pourraient continuer à éprouver des difficultés à court terme.

Défis actuels des PME Canadiennes

Les petites entreprises souffrent toujours des répercussions de la pandémie et continuent de faire face à différents défis comme l’endettement ou les problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement et à l’embauche.

Endettement

Pendant les deux années de pandémie, les petites entreprises ont cherché à obtenir du financement externe pour survivre. Tout d’abord, elles se sont tournées vers le gouvernement pour obtenir du soutien financier et de l’aide (programme du compte d’urgence pour les entreprises canadiennes). Mais maintenant que les restrictions sont levées et que l’économie est en surchauffe, le gouvernement a dû resserrer ses dépenses budgétaires. Par conséquent, certaines petites entreprises sont maintenant rendues au point où elles ne peuvent plus s’endetter et où elles sont à court de liquidités pour mener leurs activités. Et selon le rapport du premier trimestre 2022 de Statistique Canada, les petites entreprises étaient plus susceptibles que leurs homologues de plus grande taille de vivre cette situation. En fait, les membres de la FCEI (un organisme sans but lucratif qui représente 100 000 PME au Canada) ont contracté en moyenne 160 000 $ de dettes liées à la pandémie, dont environ 60 000 $ provenant d’un programme de prêts du fédéral.

Problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement

Comme l’illustre une infographie de la FCEI, une proportion préoccupante de 89 % des petites entreprises a déclaré avoir connu des perturbations de la chaîne d’approvisionnement au début de 2022. Ces perturbations comprennent une augmentation du prix des biens et des services, des retards de livraison et une augmentation des coûts d’expédition. Les secteurs comme la construction, la fabrication, le commerce de gros et le commerce de détail sont ceux qui sont le plus touchés. Par exemple, 30 % des propriétaires de petites entreprises ont déclaré avoir vu leurs coûts augmenter de plus de 20 %. Les experts prédisent que les perturbations de la chaîne d’approvisionnement seront bien réelles au cours des trois à cinq prochaines années, et que les entreprises devront s’adapter.

Pénurie de main-d’œuvre

Bien que nous ayons connu des taux de chômage records au Canada, certains secteurs de petites entreprises comme l’hébergement, la restauration et la construction continuent d’être aux prises avec des pénuries de main-d’œuvre. D’ailleurs, le secteur de l’hébergement et de la restauration devrait connaître une flambée du nombre de postes vacants. Cela dit, la pénurie de main-d’œuvre touchera probablement davantage les grandes entreprises. Parmi les entreprises qui s’attendent à une pénurie de main-d’œuvre, plus de la moitié ont indiqué que le recrutement et la rétention du personnel représentaient également un défi. Et pour faire face à tous ces obstacles, les petites entreprises demandent de plus en plus à leurs employés d’effectuer davantage d’heures de travail.

Ressources pour le financement des petites entreprises 

L’accès aux liquidités sera important pour les PME canadiennes, car elles sont toujours confrontées à une situation très difficile en cette fin de 2022. Le gouvernement du Canada offre une variété de subventions et de prêts auxquels vous pourriez avoir droit. Consultez le site Web officiel pour obtenir des renseignements pour les petites entreprises. Par exemple, si vous n’avez pas les fonds nécessaires pour financer votre virage numérique, le Programme canadien d’adoption du numérique pourrait vous intéresser. Ce programme a été annoncé dans le plan budgétaire de 2021 et permet d’aider les petites entreprises à moderniser leurs activités commerciales.

Si votre entreprise n’est pas admissible aux subventions ou si vous souhaitez étudier toutes vos possibilités, OnDeck Canada peut vous offrir plusieurs types de prêts avec des options de remboursement souples ou fixes, comme les prêts à terme ou les avances de fonds Flex. Découvrez le montant auquel votre PME Canadienne est admissible grâce à notre processus de demande simplifié.

OnDeck Canada aborde également divers sujets comme la construction de chaînes d’approvisionnement résilientes et donne des astuces de recrutement pour aider les propriétaires de petites entreprises à faire face aux défis économiques actuels. Consultez notre page de ressources pour en savoir plus!

En conclusion

Sans surprise, les PME canadiennes ont été durement touchées par la pandémie et continuent d’en subir les conséquences. Même si certains problèmes se sont réglés au fur et à mesure que les restrictions ont été assouplies, l’endettement, les problèmes de chaîne d’approvisionnement et les pénuries de main-d’œuvre persistent. Par conséquent, plus de la moitié des PME canadiennes n’ont pas encore retrouvé leurs revenus normaux. Toutefois, certaines d’entre elles se sont démarquées en raison de la réduction de la concurrence. Nous constatons que les indicateurs de bien-être financier s’améliorent et que de nouvelles occasions se présentent, car la demande des consommateurs évolue elle aussi. De plus, les Canadiens souhaitent vivement soutenir leurs entreprises et leurs communautés locales. Dans un sondage RBC mené par Ipsos Reid, 70 % des Canadiens comptent dépenser davantage auprès des petites entreprises locales à l’avenir. Une chose demeure certaine, les petites entreprises sont résilientes et ne vont pas se laisser abattre.